Le top 10 des voitures les plus vendues en France en 2015

Le marché automobile français a augmenté de 6,8% en 2015, sa meilleure progression depuis 2009, et dépassé les 1,9 million d’unités, selon les statistiques officielles publiées le 4 janvier par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).

En décembre, où les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 12,5% par rapport au même mois de 2014, le groupe Volkswagen, en proie au scandale des moteurs diesel truqués, a vu ses livraisons s’effondrer de 8,9%. A l’inverse, celles de Renault ont bondi de 26,7% et celles de PSA Peugeot Citroën ont progressé de 7,7%.

Sur l’ensemble de l’année, Volkswagen, qui reste le premier importateur avec 12,9% du marché, avance encore de 3,9%, à comparer toutefois aux +9,4% enregistrés par la moyenne des groupes étrangers. Bref, ce n’est pas cette année que le constructeur allemand entrera dans le top 10. Sa Polo reste le 11e véhicule le plus vendu en France, comme en 2014. Mais les ventes de ses deux autres best sellers, la Golf et le Tiguan, reculent fortement. Résultat, les françaises continuent de truster la totalité des places du top 10. Renault occupe cinq places, dont une avec Dacia, Peugeot et Citroën se partagent le reste. Tous les modèles ont vu leurs ventes augmenter.

Les françaises ont la cote

Les constructeurs français ont malgré tout moins progressé que la moyenne, avec +4,6%. Ils détiennent cependant 54,2% de parts de marché dans leur fief. Renault a vu ses livraisons croître de 5,2% l’année dernière et PSA de 4,2%. Dans un contexte défavorable aux moteurs au gazole, entre l’affaire Volkswagen et des annonces gouvernementales sur le resserrement de la fiscalité avec l’essence, les voitures diesel ont encore perdu du terrain en 2015 et ne représentent plus que 57,2% du marché contre 63,9% en 2014. Les voitures essence ont convaincu 38,6% des acheteurs (33% en 2014).

Parallèlement, les voitures fonctionnant en partie ou totalité à l’électricité ont continué à grignoter des parts l’année dernière : les hybrides sont passées à 3,2% de pénétration (+0,8 point) tandis que les autos 100% électriques, dans un contexte de fortes incitations publiques, ont atteint 0,9% des immatriculations contre 0,6% en 2014, selon le CCFA.